Le matériel du Hockeyeur

Le terrain


Les joueurs vont évoluer dans une piscine de 2 à 4 mètres de profondeur, permettant de nager en évitant palmes et autres joueurs.

 

Le palet



Il est fait de plomb enrobé de plastique, pour ne pas rayer le sol. Son poids est de 1,3 kg, 3 cm d’épaisseur et 7,8 cm de diamètre.

 

Les crosses


Elles sont fabriquées dans un matériel flottant, la plupart du temps en bois (contreplaqué marine, contreplaqué extérieur, hêtre, boulot, etc... Chaque joueur en possède deux : une blanche et une noire, d’environ 30 centimètres.

 

Le bonnet

 


On utilise en général des bonnets de water-polo qui permettent avec les crosses de couleur, d'identifier les équipes. De plus, les oreillettes permettent de protéger les oreilles de la pression des flux d'eau provoqués par les palmes lors de retournements. Chaque joueur en possède deux : un blanc et un noir/bleu. Celui des arbitres est de couleur rouge.


Le tuba et le protége-bouche

 


Il permet au joueur de respirer en surface et récupérer tout en suivant le jeu qui se déroule au fond de la piscine afin de préparer l'apnée suivante. Il ne doit pas être trop rigide pour éviter de blesser les autres joueurs. Les tubas avec valves sont interdits. Pour une meilleure ventilation, il est conseillé de choisir un tuba à large diamètre. Pour la fixation, il est préférable d'utiliser un double anneau en caoutchouc ou de passer le tuba directement derrière l'oreillette du bonnet et sous la lannière du masque.

Concernant le protège-bouche, celui-ci vient se fixer au niveau du coude du tuba. Il permet de protéger la bouche et les dents d'éventuels contacts avec le palet ou un autre joueur. Depuis 2007, la réglementation stipule qu'il est indispensable et obligatoire dans toute compétition française.


Les buts

 


Pour marquer un point les joueurs doivent pousser le palet dans les buts. En général, le palet doit se trouver à l'intérieur de la goulotte pour être valable.

 

Le gant

 


La main qui tient la crosse doit être protégée des frottements et coupures contre le carrelage ainsi que des chocs avec le palet ou les crosses adverses. En initiation, un simple gant de jardinier ou de ménage (type "vaisselle") suffit. En pratique soutenue, il faut alors le renforcer avec des matières absorbant les chocs (mastic polyuréthane sans silicone). On choisira alors un gant "maille tricot" (type voile) pour une meilleure adhérence du mastic.



Les palmes

 

C'est un élément essentiel car il conditionne l'aire de jeu par la vitesse de déplacement. La paire de palmes doit être non cassante (pas de fibre de verre) afin d'éviter les blessures lors de contacts pendant les matches.


Le masque

 


Il permet de voir avec netteté sous l'eau. On privilégiera un petit volume avec une optique double (réduction des chocs sur les vitres). L'étanchéité doit être parfaite, la jupe du masque prend la forme du visage.